Palmares...

dimanche 20 mai 2012 : Triathlon promo de Seneffe

samedi 12 mai 2012 : 70.3 Mallorca

dimanche 08 avril 2012 : Duathlon Promo de Chimay

samedi 31 mars 2012 : Semi-marathon des Crêtes de Spa

dimanche 25 mars 2012 : Duathlon Promo de Geluwe

dimanche 11 mars 2012 : 20ème sommets de Franchimont

samedi 03 mars 2012 : Triathlon Longue distance d'Abu Dhabi

samedi 30 juillet 2011 : 2011 - IRONMAN Bolton - 3,8km – 180km – 42km

jeudi 19 mai 2011 : ½ Triathlon Butgenbach

samedi 14 mai 2011 : 70.3 Mallorca

samedi 09 avril 2011 : ITU World Championship Sydney

samedi 05 mars 2011 : Ironman New-Zealand

dimanche 12 décembre 2010 : Half-Ironman Canberra City (Australie)

samedi 04 décembre 2010 : Toowoon Bay Ocean Swims (Australie)

dimanche 28 novembre 2010 : Triathlon Sprint CCTRI (Australie)

dimanche 14 novembre 2010 : Half-Ironman Shepparton (Australie)

dimanche 31 octobre 2010 : Triathlon Port Macquarie (Australie)

samedi 02 octobre 2010 : Jogging "Challenge Le Jour/Le Courrier" à Gemmenich

dimanche 25 juillet 2010 : 1/2 Anvers

mercredi 23 juin 2010 : Contre-la-montre de Hombourg

dimanche 20 juin 2010 : 3/4 Stein

dimanche 16 mai 2010 : Urban Tour Liège

dimanche 09 mai 2010 : 1/4 Toulon (France)

dimanche 04 octobre 2009 : Promo Herstal

samedi 15 août 2009 : Embrunman (France)

samedi 01 août 2009 : Eupen

dimanche 19 juillet 2009 : 1/3 Aarschot

mercredi 24 juin 2009 : Contre-la-montre VCH (Hombourg)

dimanche 21 juin 2009 : 3/4 Stein

dimanche 17 mai 2009 : 1/2 Leuven

jeudi 01 janvier 2004 : Chièvres 2004

Ironman New-Zealand

3,8km – 180km – 42,195km

7ème/18 de catégorie et 208ème/1500 au général

Natation : 01:03:07

T1 : 0:04:30

Vélo : 5:13:10

T2 : 0:03:25

Càp : 3:55:37

Total : 10:19:48

Levé à 4h30 pour déjeuner et avoir digéré avant la course. Les sensations au lever sont bonnes et la concentration au max. Nous nous rendons au parc à vélo sous la pluie, laquelle ne nous quittera pas pendant toute la course ni même pendant toute la journée. Le moral est bon et ce, malgré le temps.


Natation : Bagarre habituelle durant les 500 premiers mètres. Je n’ai pas spécialement poussé afin d’économiser des forces.

Sortie de l’eau en 1h03 puis 400m de course pour rejoindre la zone de transition.


Vélo : Toujours sous la pluie, je m’élance pour les 180km qui s’organisent en 2 allers-retours de 90 bornes.

Les jambes tournent très bien et très fort pour les premiers 100km que je boucle en 2h30 sans toutefois me mettre dans le rouge (pulses restent dans les prévisions : 155-160). Donc, jusqu’à la mi-course je fais la « course parfaite » et respecte totalement mes prévisions.

Mais vers 10h30 le vent se lève et la course prend des allures de tempête. Je roule pendant 30km seul, vent de face, sur des routes avec un mauvais revêtement, balayé par les bourrasques et la pluie. Aux endroits où je passais à 40km/h deux heures plus tôt, j’avais maintenant du mal à tenir les 30km/h. De plus, la lenticulaire, qui m’avait avantagé dans la première boucle, me faisait perdre de précieuses minutes et pas mal d’énergie avec le vent lors du deuxième tour.

Arrivé au « turn-aroud » (km145), le vent passe à 3/4 dos mais j’accuse un gros passage à vide suite aux 30km précédents. Je continue tant bien que mal à m’accrocher à un groupe ou l’aute mais remarque que mes temps et moyennes sont bien moins bons qu’espérés. Le moral en prend en coup et j’attends avec impatience le marathon.


Marathon : La partie à pied s’articule en 2 allers-retours comme pour le vélo ; l’aller (10,5km) avec le vent (et la pluie) dans le dos, le retour avec le vent de face.

Il ne faut pas 1km pour que mes chaussures pèsent 3kg de plus mais les jambes tournent bien. Je tourne en moyenne à 4’30/km et rattrape des triathlètes au passage. Au km 6 je dépasse mes supporters qui me disent que mes concurrents ne sont pas loin, je leur réponds que je me sens bien et que je vais revenir sur les deux gars devant doucement. Je continue sur ma lancée et tourne en moins de 50min pour les 10,5 premiers kilomètres.

C’est après le demi-tour que les choses se corsent, le vent souffle fort et les grosses gouttes me fouettent le visage. Je reste régulier jusqu’au 12ème kilomètre où je m’arrête aux toilettes. A ce moment là je comprends que je ne vais plus « faire » mais la « subir ». En effet malgré l’alimentation et l’hydratation minutieuse, l’effort fourni à vélo ainsi que les conditions climatiques difficiles m’empêchent de retrouver un rythme régulier à pied. Les jambes font mal, la pluie incessante refroidi et l’objectif « qualification pour les championnats du monde » se transforme en « terminer la course ». Les kilomètres sont de plus en plus longs et savoir que la qualification est maintenant hors de portée n’aide pas.

Je finis le marathon en moins de 4h (3h55) et l’ironman en 10:19:47, 7ème de ma catégorie et 205ème au général sur 1500 partants. Je suis plutôt déçu de mon résultat mais cette course m’aura servi d’expérience et me permet de m’améliroer.


Liens pour les résultats :ttp://www.ironman.co.nz/main.cfm?id=94&aid=45819

Simon Belleflamme Montzen triathlon embrunman ironman ironsim hawaii vélo course champion marathon nage endurance triathlète longue distance pied